Aller au contenu principal

Tours-Fondettes agrocampus

Le retour en Première Bac Pro

 

D'abord, les élèves ne sont pas dans des groupes à géométrie variable mais dans un groupe-classe comparable aux autres. Ils s'adaptent donc parfaitement au passage en 1ère.

 

Ensuite, des contenus de 1ère Pro sont travaillés dès la Prépa-BEPA, le troisième trimestre s'accélèrant en rythme comme en densité en apports notionnels.

 

Enfin, ils arrivent en 1ère avec davantage de maturité, une avance par rapport à leurs camarades quant aux CCF déjà acquis, ce qui peut permettre de les valoriser au sein du groupe-classe.

 

Témoignage

 

« Les résultats des deux groupes d'élèves de la classe de 1ère pro, l'un issu de Prépa-BEPA et le second de seconde pro, sont comparables. Leurs moyennes de zootechnie s'établissent respectivement à 9,37 et 9,67 au cours du premier trimestre (amplitude intra-groupe identique, entre 7 et 13). Je n'observe pas davantage de différences en MAP ni en TP (participation et savoirs-faire). Le regroupement d'élèves d'origine scolaire différente ne semble pas constituer un obstacle pour l'enseignement de la zootechnie. Au contraire, les acquis supplémentaires des prépa BEPA viennent parfois appuyer les séances d'enseignement, il n'est pas rare d'observer un élève issu de seconde solliciter un prépa BEPA pour des explications complémentaires ou une aide dans son travail personnel. Je compte valoriser l'expérience des prépa BEPA dans la préparation à l'épreuve E2. En effet, ils sont en mesure d’apporter leur expérience d'une situation d'examen qui est nouvelle pour le reste de la classe. Concrètement, leur aide à la mise en forme des fiches support de l'épreuve et plus encore leur vécu du contexte de la soutenance orale me semblent des atouts, tant pour eux qui seront amenés à prendre une part active au travail de la classe, que pour leurs camarades qui s'interrogent sur leur aptitude à gérer une situation inédite ».

 

Jean-Pierre HALLAIS

Enseignant en productions animales

 

page suivante...