Tours-Fondettes agrocampus

Témoignages - Parcours

 

« Je suis originaire de la Touraine et j'ai effectué un BEPA Horticole à Fondettes.

Au début je n'avais pas du tout confiance en moi et j'étais quelqu'un qui n'arrivait pas à répondre à un contrôle alors que je connaissais le cours par coeur. Les points positifs de cette classe de Prépa-BEPA c'est que les professeurs font plus attention à ceux qui ont des difficultés dans une classe de 16 élèves et non une classe de 33 élèves. On est davantage concentré, on arrive à mieux comprendre les cours et on a des notes plus élevées dans cette classe. Cette classe se caractérise par une certaine autonomie, mais bien encadrée par tous les professeurs et le C.P.E.

Je suis vraiment fière d'être venue dans cette classe car c'est là ou on nous redonne confiance et l'envie de ne rien lâcher.

 

Après ce BEPA, j'ai enchainé au CFA de Fondettes avec un C.A.P. dans le Fleurissement à la Mairie de Montlouis-Sur-Loire. Et c'est grace à la Prépa-BEPA qui m'a redonné confiance que je continue les cours. J'aimerais rester en Mairie car j'aime beaucoup ce que l'on fait sur place, sans écarter l'idée de travailler dans le privé. Et si je ne trouve pas je me ré-orienterai peut-être dans la vente ».

 

Lysette Brossard

 


 

« Je suis actuellement en BTS production horticole première année. J'ai auparavant suivi la filière bac production horticole. Je n'ai pas suivi le même cursus que d'autres élèves puisque je suis rentrée en classe de Prépa-BEPA lors de sa première année d'ouverture.

En effet, lors de mon arrivée en seconde, j'ai eu beaucoup de difficultés, je n'arrivai pas à me concentrer car la classe était vraiment bruyante. De plus, la marche entre la troisième et la seconde se faisait sentir, j'ai donc eu péniblement 8, 9 de moyenne générale tout au long de cette année scolaire. A la fin du troisième trimestre, j'avais le choix entre le redoublement en seconde ou rentrer en classe de prepa bepa avec un effectif restreint. J'ai choisi la Prépa-BEPA, celle-ci me paraissant une meilleure alternative. Lorsque je suis rentrée en Prépa-BEPA, les résultats se sont nettement améliorés de 9 de moyenne je suis passée à 14 de moyenne générale. Cette année a porté ses fruits puisque j'ai décroché le bepa sans difficultés. Il faut dire que nous étions 5 en classe d'horticulture et environ 11 pour les cours généraux avec les élèves de production animale. Grâce a ce petit effectif, j'ai pu revoir tout ce que je n'avais pas compris, les professeurs prenaient du temps pour bien nous expliquer et pour nous faire réviser certains points non compris. J'ai ainsi pu prendre confiance en moi et je répondais aux questions demandées, ce que auparavant je n'aurai jamais osé faire !

 

De plus chaque semaine, nous avions quelques heures consacrées au BEPA avec des révisions orales, ainsi que deux heures d'études encadrées par semaine pour faire nos devoirs et poser des questions à la personne encadrante si on ne comprenait pas. Ces heures d'études m'ont beaucoup aidé car je n'avais pas le temps de faire les devoirs demandés chez moi pour cause de transport. Certains professeurs m'ont aussi donné des techniques de travail, comme relire son cours chaque soir ou le réécrire, des méthodes simples mais qui font leur preuve... Après cette année de Prépa-BEPA, j'ai enchainé en classe de 1ère et de terminale, où je terminai chaque trimestre avec 14-15 de moyenne générale. Cet été j'ai eu mon bac production horticole avec une mention assez bien ».

 

Fidji Bonzon

 


 

QUEL EST LE REGARD DE LA VIE SCOLAIRE ?

 

« En charge de la classe de Prépa-BEPA depuis la mise en place de celle-ci, c'est un réel plaisir d'y voir les élèves s'y retrouver. J'emploie ce terme volontairement car c'est une véritable évolution, voir une révolution pour la plupart de ces jeunes.

 

Encadrés d'une manière plus individuelle, cette situation leur permet de gagner en autonomie et en confiance en eux. Les plus timides perdent petit à petit le trac qui les animait pour répondre aux questions des enseignants et s'ouvrir aux autres, qu'ils soient de la classe ou d'une autre. Les plus agités retrouvent un peu de calme, sont moins sanctionnés et plus à l'écoute de leurs encadrants. Il n'y a pas de règle mathématique à cela, mais en 4 ans de Prépa-BEPA, celle-ci est quand même valable dans 90% des cas.

 

Chez l'ensemble des élèves passés par la Prépa-BEPA, je me dois aussi de constater que leur regard sur l'établissement évolue de manière très positive. Les enseignants et les surveillants ne sont plus des "ennemis" et cette nouvelle situation permet à chacun une reprise des repères éducatifs et pédagogiques ».

 

Cédric Puisais, CPE

 

page suivante...